Votre avis nous intéresse

Vous avez lu le livre ? N'hésitez pas à laisser un message...


Claire

Nietzsche ne représentait qu’un vague souvenir de mon année de terminale, sans parler de Kierkegaard que j’avais complètement oublié. Je me suis lancée dans la lecture de cet essai, bien décidée à ne rien lâcher et je ne le regrette pas. J’ai beaucoup apprécié la clarté des raisonnements et surtout l’ouverture sur des thématiques aussi variées que la musique, le théâtre, l’amour, la passion, le souvenir… Sans vouloir « spoiler » le texte, la confrontation permanente entre le philosophe du célèbre : « Dieu et mort » et celui de : « Dieu n'a qu'une seule passion : aimer et vouloir être aimé » est plus que réjouissant. Nul besoin de connaître ces deux philosophes pour apprécier cet essai sur le temps, il suffit de se laisser guider et de se laisser aller.

jeudi 31 mai 2018 07:17
Marc M.

Avec audace, Philippe plonge dans la profondeur des œuvres et en retire un substrat jubilatoire. Le fond incisif et percutant côtoie une forme qui virevolte entre délicieuse poésie et intrépide démonstration. L’équilibre est là, dans cette précision du raisonnement au service d’une écriture fluide, interstitielle, voire « chirurgicale », comme dans ce passage à la fragrance résolument « cyclique » : « C’est donc le mythe en tant que vie qui traduit l’exigence d’éternel et c’est pourquoi l’éternité se confond avec le désir d’elle-même. Saisir cette vie dans son développement, n’est que désirer encore cette chose que l’on possède pourtant en la vivant. Et si l’on sait qu’on la possède, on la perd aussitôt en cessant de la désirer. ». Un conseil pour ceux qui hésitent encore : osez, lisez et profitez de l’Instant présent !

mercredi 30 mai 2018 10:34
Powered by JoomVita VitaBook